Colloque méditerranéen sur les ravageurs des palmiers
4 - Aspects économiques des nuisances

Précédent   Page: 1 2 3 4 5 6 7   Suivant

BILAN ECONOMIQUE AU NIVEAU NATIONAL DE LA LUTTE CONTRE LES RAVAGEURS DES PALMIERS.

Par D. MERVILLE (Vice-Président de l’Association des Maires de France).

La lutte contre les ravageurs du palmier est coûteuse pour les communes, comme pour les particuliers. Toutefois, son impact économique ne peut pas être apprécié sans évaluer également tous les coûts engendrés par la présence du ravageur. Aux coûts directement liés à la mise en oeuvre du protocole de lutte obligatoire, se rajoute également les conséquences économiques pour les professionnels (pépiniéristes, paysagistes, entreprises espaces verts). De plus, les palmiers constituent un patrimoine naturel et touristique pour les communes concernées, qui se doivent de le maintenir en bon état. Aux coûts de traitement s’ajoute donc celui généré par le remplacement des palmiers trop atteints, ainsi que le préjudice de la perte d’un attrait touristique et de l’image de la ville. Dans ce contexte, et au vu des enjeux importants du « patrimoine palmier » pour l’ensemble des acteurs privés, publics concernés il apparait essentiel que soit opéré à l’échelle du territoire national une stratégie de lutte globale permettant notamment le recensement et la géolocalisation des palmiers sains et atteints à l’instar de ce qui a été réalisé par le COPIL Azuréen sur les AM. Cette étape d’évaluation précise des conséquences économiques étant indispensable pour mobiliser les acteurs, anticiper l’action et gérer un patrimoine indispensable aux activités économiques du territoire.

Télécharger le fichier au format pdf


CONSEQUENCES DIRECTES ET INDIRECTES DES NUISANCES OCCASIONNEES PAR LES FOYERS DE CHARANCONS ROUGES DU PALMIER DANS LES ALPES-MARITIMES.

Par F. ROTURIER (Ville de Menton - France).

Détecté pour la première fois sur la Côte d’Azur en septembre 2009, le charançon rouge du palmier (Rhynchophorus ferrugineus), s’est progressivement développé touchant chaque année, de plus en plus de communes. L’impact de cette invasion n’est pas seulement qu’environnemental et se traduit également par des conséquences économiques directes et indirectes parfois très lourdes à supporter pour les collectivités territoriales ou les particuliers. En effet, elles peuvent aussi bien découler des investissements liés à la lutte préventive, soit en matière de communication ou de traitements, que des moyens engagés pour éliminer les foyers émergeants. Les conséquences financières peuvent également être liées au tourisme : que serait la Côte d’Azur sans ses palmiers ? Quel serait le coût d’un accident provoqué par la chute d’un palmier infesté par le charançon rouge ? Toutes ces conséquences directes et indirectes méritent d’être prises en compte pour traduire réellement l’impact financier lié à l’invasion de ce ravageur.

Télécharger le fichier au format pdf


BILAN DES ACTIONS MISES EN PLACE A HYERES, LES ENSEIGNEMENTS ET LES COUTS OCCASIONNES.

Par S. BELUET (Mairie d’Hyères - France).

La ville d’Hyères est historiquement liée à la présence de palmiers dans ses rues et ses jardins. Ce végétal joue un rôle crucial dans le développement touristique et économique local. L’apparition en 2001 du papillon Paysandisia archon sur le territoire hyérois a fortement inquiété et mobilisé la commune. Celle-ci a immédiatement réagi pour contrer cette nouvelle menace sur les palmiers. En novembre 2007 c’est une autre menace qui s’est manifestée, par les premières attaques du Charançon Rouge. Le fléau a vite pris de l’ampleur et, plus que le papillon, décime a vue d’oeil le patrimoine paysager de la ville. Tous les moyens disponibles sont mis en oeuvre depuis 5 ans mais la lutte n’est pas encore gagnée.

Télécharger le fichier au format pdf